La Virevolte

Organisme communautaire à but non lucratif. Dont, toutes activités sont gratuites et dispensées par les bénévoles non rémunérés. En majorité, les membres, sont militants à toutes luttes menées contre l'appauvrissement. Je suis très fière de me compter parmi eux.

LONGUEUIL
Conversion de logements locatifs en condos : la Virevolte demande un moratoire

 

ALEXANDRE LAMPRON

Politique - Publié le 16 avril 2012 à 16:33 

LONGUEUIL. Pour mettre un frein définitif à la conversion de logements locatifs en condos, la Maison La Virevolte, qui œuvre pour l’amélioration de la qualité de vie des familles à faible revenu de l'arr. du Vieux-Longueuil, exige que la Ville de Longueuil adopte un moratoire sur la question. 

Selon l’organisatrice communautaire Julie Leblanc, l’intervention de la Ville est «primordiale» dans le dossier. Sans l’adoption d’un moratoire, les travailleurs au salaire minimum ou précaire et les personnes sans emploi auront de la difficulté à se trouver un logis à un coût convenable. 

Afin d’augmenter la portée de son message aux élus de Longueuil, l’organisme prévoit tenir une soupe populaire et un tintamarre devant les bureaux de l’hôtel de ville, mardi, en marge de l’assemblée du conseil municipal. 

«Pour nous, la question du logement demeure avant tout une question essentielle, qui est non négociable, a déclaré Mme Leblanc au Courrier du Sud. Nous avons des chiffres qui démontrent cet état de fait, parce que Longueuil est l’une des dernières grandes villes où il n’existe pas de moratoire sur la transformation d’appartements en condos.» 

Des chiffres à l’appui 

Selon les chiffres de la Virevolte, obtenus de la Régie du logement, 29% des transformations de logements locatifs en condos ont été réalisées sur le territoire de l’agglomération de Longueuil entre 2003 et 2009. Il s’agit en fait de 115 demandes touchant 2018 logements. 

«À la lecture de ces chiffres, nous nous disons que si Longueuil ne bouge pas dans le dossier, dans 10 ans, ce sont des milliers de logements qui seront transformés en condos. Nous ne pouvons pas laisser cette situation perdurer, car ce sont des centaines de locataires de Longueuil qui devront quitter leur logement», constate Julie Leblanc. 

Par ailleurs, la mise en chantier des logements locatifs tend à perdre de la vitesse au profit des condos. Toujours selon les chiffres de La Virevolte, de 2008 à 2011, il s’est construit près de quatre fois plus de condos que de logements (2723 condos contre 715 logements locatifs) sur le territoire longueuillois. 

Un avis de motion 

La Ville de Longueuil entend soumettre pour adoption une modification pour uniformiser le règlement sur la conversion de logements sur son territoire. Un avis de motion doit être présenté à ce sujet mardi soir. 

La Ville souhaite mieux encadrer la conversion de logements sur son territoire et évaluer les demandes de conversion avant de les approuver ou non, en permettant une meilleure planification du territoire, et en encadrant ainsi davantage la disponibilité des logements locatifs. 

Il existe par ailleurs à Greenfield Park un règlement municipal, qui date de 1997, alors que Greenfield Park avait encore le statut de Ville, selon lequel il est prévu que les conversions d’unités de plus de trois logements doivent être autorisées par le service d’urbanisme avant d’être soumises au Comité consultatif d’urbanisme (CCU), qui étudie la demande selon des critères spécifiques. Il n’existe toutefois aucune version de ce règlement dans les arr. de Saint-Hubert ou du Vieux-Longueuil.




Ce que j'en pense ?
C'est qu'en se solidarisant on apprend qu'on est pas seul et qu'en
s'unissant on réussit à faire avancer les choses.
Julie Leblanc, organisatrice communautaire à la Maison La Virevolte, accompagnée de deux membres du comité de mobilisation, Gino et Serge. Photo: Robert Côté
Retour à l'accueil